iPad Occasion

iPad occasion : l'ordinateur du futur inventé par Steve Jobs. La tablette Apple toujours en avance sur la concurrence et ce grâce à son iOS et la grande communauté de développeurs qui vous proposent des milliers d'applications toutes plus utiles les unes que les autres. De la bureautique en passant par les loisirs ou la navigation, l'iPad deviendra vite votre partenaire au quotidien.

No items matching the keyword phrase "ipad -sacoche -audio -harman -dock -enceinte -hyperdrive -displayschutz" were found. This could be due to the keyword phrase used, or could mean your server is unable to communicate with Ebays RSS2 Server.
No items matching the keyword phrase "ipad -sacoche -audio -harman -dock -enceinte -hyperdrive -displayschutz" were found. This could be due to the keyword phrase used, or could mean your server is unable to communicate with Ebays RSS2 Server.

Video : iPad successeur des tablettes de Moïse ?

Comment Steve Jobs a fait de l'iPad une réussite?

La solution de Steve Jobs pour contrer la stratégie du "tout Android" de Google était simple et audacieuse: il a dévoilé l'iPad. Beaucoup savaient que Jobs allait dévoiler une tablette en dépit de ce qu'il avait dit à Walt Mossberg du Wall Street Journal sept ans auparavant. Jobs avait alors dit cette phrase: "Il s'avère que les gens veulent des claviers... Même si nous étudions le concept de la tablette et nous pensons que cela est voué à l'échec."

Si Google essayait de gagner la guerre du système d'exploitation des mobiles sur la largeur, Jobs voulait gagner en profondeur.

Mais il avait clairement reconsidéré tout cela. Si Google allait essayer de gagner la guerre de "LA" plate-forme mobile universelle sur la largeur, Steve Jobs voulait gagner en profondeur.

Andy Rubin, le chef Android d'alors, avait pour mission d'élargir la compatibilité de l'OS au plus grand nombre d'appareils possible; comme Bill Gates avec Windows, Rubin ne se souciait pas d'un produit spécifique mais d'un ensemble de machines devant supporter la plate-forme Android. Dessinant ainsi la stratégie d'Apple: accroître la plate-forme iOS verticalement.

À partir de 2010, Jobs avait de plus en plus de produits Apple assemblés sous iOS (un système d'exploitation -OS- propriétaire, rigide et "fermé avec des vis spéciales" pour le rendre difficile à ouvrir). Cela semblait être un détail, mais symboliquement c'était important pour les gens de la Silicon Valley: Car la première des "obligations" d'Android était d'être un logiciel flexible et ouvert aux appareils de toutes marques.

Steve Jobs: Un visionnaire

Peut-être qu'un plus grand nombre de personnes dans le monde auraient des smartphones sous Android plutôt que des iPhone. Mais les personnes qui possédaient un iPhone devraient également posséder un iPad, un iPod Touch, ou d'autres produits Apple fonctionnant sous le même logiciel, pour se connecter à la même boutique en ligne, et tous ces appareils, dans leur catégorie respective, ont générés de plus grands bénéfices que ceux des autres marques. Seule une personne ayant une grande confiance en ce que "devait être l'informatique mobile" pouvait avoir le courage de prendre ce risque: Jobs a présenté sa nouvelle invention au monde comme étant la solution du puzzle d'alors.

La tablette iPad: Il y-avait-il une place pour une troisième catégorie?

Les smartphones et les ordinateurs portables représentaient "l'informatique mobile" en 2010.

Mais peu de temps après l'iPhone, Jobs a dévoilé l'iPad le 27 Janvier 2010. Steve a exposé sa nouvelle invention au monde avec plus de lenteur que d'habitude, comme s'il attendait l'approbation de son auditoire pour sa solution à ce puzzle qu'était encore l'internet mobile. Il a mis en place une diapositive représentant l'image d'un iPhone et un ordinateur portable Macbook, avec un point d'interrogation entre eux, et a posé une question simple: «Il y a-t-il une place pour une troisième catégorie d'appareil au centre?".

Jobs e ensuite parlé de ce qui était devenu la réponse habituelle à cette question: «Certaines personnes ont pensé que c'est un netbook [mini-portable]. Le problème est qu'un netbook n'est pas meilleur en quoi que ce soit. Ils sont lents. Ils possèdent des écrans de faible qualité. Et ils tournent sous de vieux logiciels conçus pour de vieux PC [Windows]. Ils ne sont mieux -en rien- qu'un ordinateur portable. Ils sont juste moins chers. "

L'ambition qu'avait Jobs pour l'iPad allait pourtant à contre-sens du marché. La plupart des gens n'achètent pas un ordinateur portable pour les tâches pour lesquelles il a était conçu: le travail de bureautique, comme l'écriture de documents officiels, des présentations de créations, ou l'analyse financière avec des tableurs. Les consommateurs l'utilisent principalement pour communiquer par e-mail, des rédactions de textes simples, Twitter, LinkedIn et Facebook; pour naviguer sur Internet; et pour consommer des médias tels que les livres, films, émissions de télévision, musique, photos, jeux, et vidéos.

Jobs a dit que l'on peut faire tout cela sur un iPhone, mais l'écran est trop petit pour rendre l'expérience d'utilisation confortable. Vous pouvez aussi tout faire sur un ordinateur portable, mais le clavier et le trackpad sont trop "gourmands" en gestes nécessaires de la part de l'utilisateur, et l'autonomie de la batterie est tellement courte que cela nécessite d'être presque constamment branché à une prise de courant.

Ce dont le monde avait besoin était un appareil se situant entre ces deux catégories, en prenant les points forts des deux, quelque chose qui était "plus intime qu'un ordinateur portable et tellement plus capable qu'un smartphone," at-il dit.

Jobs a dit: "Nous pensons que nous avons la réponse." Et une image de l'iPad est venue s'installer entre l'iPhone et le Macbook sur la diapositive.

Dans une longue lignée de tablettes, comment l'iPad a réussi là où d'autres ont échoué?

Lors de sa présentation, ce ne était pas "le produit iPad" qui retenait toutes les attentions. Beaucoup se demandaient s'ils n'étaient pas en train de regarder un des plus grand entrepreneur du monde faire une énorme erreur.

jobs-ipad1

Steve Jobs présente iPad

L'ordinateur tablette était la catégorie la plus discréditée de l'électronique grand public dans le monde. Les entrepreneurs avaient essayés de construire des ordinateurs tablettes avant l'invention de l'ordinateur. Ils avaient essayé tant de fois que la sagesse conventionnelle, était de dire que cela ne pouvait pas être fait.

Alan Kay du Xerox PARC - qui est à certains geeks ce que Neil Armstrong est au programme spatial - a élaboré des plans pour le Dynabook en 1968 et aménagé ces plans dans un article de 1972 intitulé: "un ordinateur personnel pour les enfants de tous âges."

C'était un prototype opérationnel en 1983, mais il n'est jamais sorti. La première tablette proposée aux consommateurs est venue de Jeff Hawkins, l'entrepreneur derrière le PalmPilot à la fin des années 1990. Il a construit le GRiDPad de Tandy, qui est sorti en 1989.

Apple a dévoilé la Newton en 1994. Ce PDA révolutionnaire s'est avéré être un flop issu de la Silicon Valley: venant confirmer que les tablettes ne seraient jamais un produit grand public.

En effet, le PalmPilot et les appareils assimilés ne sont pas devenus populaires car ils ne proposaient pas grand chose.

Ces appareils semblaient être de grandes erreurs issues des plus grands entrepreneurs du monde. L'ordinateur tablette était la catégorie la plus discréditée de l'électronique de la grande consommation.

L'effort le plus récent, avec les tablettes, avait été offert par Gates et Microsoft en 2002. En 2009 - même si les tablettes PC étaient déjà proposées - c'était comme si la Kindle d'Amazon était la seule chose disponible qui "tenait la route". Mais si ce n'était pas vraiment une tablette. Vous pouviez télécharger des livres, des journaux et des magazines et les lire sur son écran noir et blanc. C'est tout ce qu'elle faisait efficacement.

Techniquement -avec l'iOS-, naviguer sur un iPad de la même manière que sur un iPhone, n'était pas le problème, mais la différence dans les attentes des utilisateurs était grande. Les téléphones portables ont toujours été conçus pour s'adapter à une poche et pouvoir être utilisé avec les doigts. Mais naviguer dans l'iPad, qui a un écran de la taille d'un ordinateur portable, avait jusqu'alors exigé soit un stylet ou un "trackpad/souris" associé à un clavier.

La réaction immédiate à la présentation de l'iPad était faite de "oh et de ah".
Mais les gens étaient très sceptiques au début.

Le père du Macintosh, Jobs, avait toutefois plus de crédibilité que quiconque pour réinventer le PC et défier la sagesse conventionnelle sur les tablettes. "Steve détestait le fait que le Macintosh n'avait pas était pas été intégré tout de suite - que tout le monde n'arrivait pas à voir immédiatement la "putain de transpiration" nécessaire pour arriver à ce résultat", a déclaré un "employé bien placé" sous couvert d'anonymat: "Nous avons donc beaucoup parlé de la façon dont nous pourrions nous assurer que l'iPad serait adopté tout de suite."

Pourtant, dans les jours et même les semaines suivantes la réaction du public a été tiède, remarquablement tiède. Il y avait des critiques sur le manque de caméra sur l'iPad, son manque de mode multitâche. Il ressemblait à un iPhone, seulement quatre fois plus grand.

La réaction sceptique du public avait une explication simple. Personne n'avait jamais vu un appareil comme l'iPad auparavant, et les premiers ne seraient pas mis en vente avant deux mois après sa présentation. Alors que les consommateurs savaient instinctivement qu'ils avaient besoin d'un téléphone et d'un ordinateur portable, car cela était vrai déjà depuis longtemps, les seules tablettes qu'ils avaient jamais vu étaient des appareils qu'ils ne voulaient pas.

Même ceux qui ont travaillé sur l'iPad d'Apple étaient dans le doute à ce sujet au début, comme l'ancien ingénieur d'Apple Jeremy Wyld, qui a travaillé sur le logiciel iOS, conçu pour l'iPad et l'iPhone: «Je me souviens quand je l'ai vu la première fois, je pensais que c'était un échec [un effort inutile] ", at-il dit. "J'ai pensé: 'Cette chose est ridicule."

Quand il a regardé le premier iPad, Wyld a vu "un plus gros iPhone" qui ne tiendrait jamais dans une poche. "J'ai pensé que lorsque nous avions fait des choses plus grandes, les gens n'aimaient pas ça." Qu'est-ce qui a fait que Wyld pense que l'iPad ressemblait à un iPhone? Parce que l'iPad avait le même logiciel et il avait aussi un écran tactile, sans encore voir que c'était vraiment un nouveau type d'appareil portable .

Vous n'aurez jamais l'envie d'abandonner votre smartphone pour posséder un iPad, mais vous pourriez certainement vider votre ordinateur portable pour en posséder un. Car il ressemblait à un grand iPhone; il a était initialement très critiqué. Alors qu'il s'est avéré être un appareil qui avait un plus grand écran, aussi simple à utiliser qu'un iPhone, tout cela en faisait un appareil nouveau et puissant.

L'importance de la taille de l'écran semblait si évidente pour Joe Hewitt - qui avait écrit l'application Facebook pour l'iPhone en 2007 et avait aidé à concevoir et construire le navigateur Internet Firefox en 2002 - que le jour après le dévoilement de l'iPad, il a écrit un mot sur son blog disant que l'iPad était la chose la plus importante qu'Apple n'avait jamais faite:

"J'ai passé un an et demi à tenter de réduire un énorme site de réseau social, complexe pour l'adapter à un ordinateur de poche, et à son écran tactile. Mon objectif était d'abord juste de rendre un petit appareil mobile adapté au "vaisseau mère" qu'est facebook.com, mais une fois que je ai trouvé mes repères avec la plate-forme, je suis devenu convaincu qu'il était possible de créer une version de Facebook qui était en fait mieux que le site actuel! De toutes les plates-formes que je ai développées dans ma carrière, à partir d'un logiciel d'ordinateur pour le web mobile, l' OS de l'iPhone m'a donné le plus grand sentiment d'autonomie et avait le plafond le plus élevé pour pousser l'art de la conception de l'interface. Sauf qu'il y avait une chose qui m'empêcher d'atteindre ce plafond: l'écran était trop petit.

L'iPad est une opportunité incroyable pour les développeurs pour ré-imaginer toutes les catégories logicielles dédiées aux ordinateurs de bureau... La ligne de fond est que, de nombreuses applications qui étaient de mignons jouets sur iPhone peuvent devenir des outils électriques aux fonctionnalités complètes sur l'iPad, assez pour vous faire oublier leurs prédécesseurs ordinateurs de bureau ou portable. Nous avons juste à les inventer ".

L'année d'après l'iPad 2 est présenté

La nouvelle tablette d'Apple l'iPad 2 est désormais déclinée dans une version plus performante, la résolution de l'excellent écran Retina reste inchangée.
La sortie de l'iPad 2 a eue lieu à l'occasion d'un "Special Event" début mars 2011.


NB : Vous trouverez ici des recherches automatiques, malgré le soin que nous apportons à celles-ci, il se peut que des produits ne correspondant pas apparaissent également, nous vous demandons de bien vérifier que l’objet annoncé corresponde à votre recherche.